Une demande de renouveau dans un contexte d’essoufflement démocratique

Tribune parue dans le magazine Migennes, ma Ville de juillet 2017

 

Débutée le 23 avril, la séquence électorale s’est terminée le 18 juin avec le deuxième tour des élections législatives. De manière cohérente, les Français ont souhaité donné une majorité absolue LREM-Modem à l’Assemblée Nationale au nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, qui a bénéficié d’une forte aspiration au renouveau.

Dans notre Ville, le nouveau Président de la République est arrivé en tête au second tour des élections présidentielles avec près de 57% des suffrages exprimées (1 559 voix). Lors des élections législatives, André Villiers, le candidat UDI-LR et Jean-Yves CAULLET, le candidat LREM se sont partagés un nombre identique de voix (643 voix chacun), une première pour un scrutin dans notre commune.

Face au choix de la continuité incarnée par le député socialiste sortant (et malgré sa nouvelle étiquette LREM de circonstance), les électeurs de la deuxième conscription ont fait le choix d’André Villiers afin de les représenter à l’Assemblée Nationale. Nous souhaitons tous nos vœux de succès à notre nouveau député afin qu’il fasse entendre à Paris la voix de nos territoires ruraux et de nos communes.

Alors que certains commencent déjà à tirer des enseignements du premier tour des élections législatives pour de futures échéances, montrant plus leur intérêt pour les campagnes électorales que pour la gestion de notre commune, nous voudrions évoquer un phénomène que nous estimons inquiétant : l’abstention croissante.  Lors des deux scrutins organisés, la participation dans notre Ville s’est progressivement érodée, comme dans le reste du pays, atteignant des records historiques :

  • 70,8 % au 1er tour de la présidentielle
  • 69,2% au 2ème tour de la présidentielle,
  • 44% au 1er tour des élections législatives,
  • 35% au 2ème tour des élections législatives.

Au second tour des élections législatives, l’addition des votes blancs et nuls a atteint 18% à Migennes.

Est-ce le signe d’un essoufflement démocratique ou bien de l’absence de candidats incarnant le renouvellement que vous attendiez ?

Après cette longue séquence électorale, nous jugerons le nouveau gouvernement sur son action concrète et nous lui souhaitons de réussir pour le bien de notre pays et de nos communes.


Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>